marisa


Success story



« Le premier jet de Bailando m'est venu dans la salle de bain. Mon père était soudeur, il travaillait la nuit. Alors, pour ne pas le déranger quand il dormait en journée, je m'isolais dans la pièce de la maison la plus éloignée de sa chambre. Le carrelage, la grandeur et l'écho de la salle de bain m'inspiraient, ça donnait de l'ampleur à mes chansons. »

Née sous le signe des Gémeaux


Côté pile, Marisa, une enfant timide née de parents espagnols. Côté face, Marisa, une sensualité latino à l'état brut. Dès son plus jeune âge, Marisa sait ce qu'elle veut faire : composer, chanter et faire bouger les gens autour d'elle. Son père y est sans doute pour quelque chose. Car son enfance, elle l'a vécue au rythme de la guitare flamenco, de la chaleur ibérique, des fêtes familiales endiablées. Marisa commence à manier les cordes, toute petite : elle signe sa première composition à 12 ans à peine et écoute en boucle Mecano et Gloria Estefan. Sa maman l'aidait aussi : « couturière, elle avait des doigts de fée et me faisait des costumes de rêves. Plus tard, c'est elle qui confectionnait mes mini-short lors de mes succès. »

Mais on l'a dit, Marisa était avant tout une petite fille timide qui savait scotcher son public dès qu'elle sortait une note. Elle se souvient notamment des nombreuses heures passées dans les vestiaires après son cours de gym, chantant devant ses copines Mon ami m'a quitté de Céline Dion. Un beau jour, ce sont ses professeurs qui la remarquent. Marisa avait tout simplement investi une plateforme en béton dans un parc pour en faire, à elle seule, une scène de spectacle. Les pauses chants étaient, pour ainsi dire, sa raison de vivre. Pourquoi donc ne pas tenter d'en vivre ?



Chi va piano va sano


A 17 ans, les chansonnettes de Marisa prennent une autre tournure. Avec deux copines, Nathalie et Valérie, elles décident de participer à des concours de play-back. Elles en remportent deux grâce à Eve lève toi de Julie Piétry.

Deux autres amies, lui proposent ensuite de danser avec elles sous un nouveau projet. Marisa accumule ses premières expériences professionnelles. Marisa commence à chanter et tout s'enchaîne. Démo, studio et deux premiers singles : Vivre avec toi et Love and melody. Cette dernière chanson sera d'ailleurs interprétée à de multiples reprises sur des podiums mais également dans l'émission d'RTL 10 qu'on aime. Marisa y prend d'ailleurs ses marques et y présente Bonito au début des années 90'.

Les choses avancent vite pour Marisa. Son premier clip, elle le tourne dans le prestigieux Forest National. Marisa and Power people chantent pour la cause (Song for Life), pour soutenir les âmes meurtries de l'ex-Yougoslavie.

Marisa continue donc son petit bonhomme de chemin à travers ses nombreuses prestations en public. De nouveaux producteurs la découvrent d'ailleurs grâce à 10 qu'on aime. Leur objectif : trouver une chanteuse pour faire un parlando (parler en Espagnol sur un morceau). Marisa écoute donc l'instrumental et – comme d'habitude – ne peut s'empêcher de chanter et de le mettre à sa sauce.

Un morceau qui arrive rapidement aux oreilles de Radio Contact. La radio au dauphin décide donc d'en faire son tube. La machine est lancée : Un clima ideal passe sur les ondes en 1995... C'est le hit de l'été.


Balaindo vendu 5 millions de fois !


Au-delà du succès, Marisa reste simple et discrète. Elle a besoin de s'isoler pour trouver l'inspiration. Passer une journée, une semaine, seule, à ne faire que ça. Et c'est dans sa salle de bain qu'elle aura l'illumination de Bailando. Loin d'imaginer que le single allait se vendre à 5 millions d'exemplaires de part le monde… et plus qu'Abba en Suède ! Ce titre a également été repris par Loona en Allemagne et vendu à plus de 500.000 exemplaires. On se souvient tous du fameux clip de Bailando tourné à Miami. Perruque rose, style atypique, climat décontracté… Marisa et ses danseuses envoient un condensé de dynamisme au monde entier. S'en suivront des awards, des disques d'or et même des disques de platine !

En 1996, Vamos a la discoteca fait suer les pistes de danse. Marisa continue à composer les textes qu'elle interprète. Bandolero, Paseo représentent aussi de gros succès. Après avoir chauffé les plateaux télé belges et français (Dechavanne, Patrick Sébastien, Charlie et Lulu, Bon week-end, MCM, MTV,…), ces tubes finissent par remuer l'Europe (numéro 1 en Italie, en Suède, en Norvège, au Danemark etc...) ainsi que le reste de la planète musique et des dance-floor du monde entier (dans le Top 5 au Mexique).

Marisa traverse les années 90' à un rythme effréné.
En tournée durant 4 ans aux quatre coins du monde (ex URSS, à New-York) elle trouve le temps de défendre les couleurs de la Belgique, en 1996, au Festival International Cerbul de Aur (Le cerf d'or) à Brasov (Roumanie).



Côté récompenses – et de manière non exhaustive – elle a reçu :


L'Award de la meilleure artiste étrangère en 1998 (remis par DJ Albertino).
Cette même année, Marisa a également reçu un Award spécial en Russie (décerné par la Radio XNT FM 107.4)

... Sans compter ses disques d'or, double disques d'or et disques de platine !

Disque d'or : Danemark / Luxembourg / Norvège / Pays-Bas / Russie …
Double disque d'or : Argentine / Belgique / Chili / Finlande / France / Italie / Mexique / Venezuela …
Disque de platine : Allemagne / Suède ...


La force tranquille


En 1999, Marisa se sépare du groupe pour continuer sa carrière en solo.
C'est ainsi qu'en 2000, elle rencontre Peter Vanderhallen. Ils se lancent, ensemble, dans la co-production de Copa de champana et Chocolate café. Ces deux titres ne seront diffusés qu'en Belgique. Ensuite, elle se consacre entièrement à l'écriture et l'interprétation.
Les années 2000 seront donc l'occasion pour elle de parfaire son côté artistique, et de retrouver ses proches, après de longues années vécues en tournée...

En 2002, Marisa rencontre l'homme de sa vie. DJ Charley – également fin connaisseur du milieu artistique – s'avèrera par la suite un véritable moteur. Ils se diront « oui » en 2008 et découvrirons le bonheur d'être parents.

Marisa revient donc sur le devant de la scène, l'esprit résolument libre.

Ses 10 ans passés hors des salles de spectacle n'ont, en rien, entamé sa soif de danser et faire danser. Aujourd'hui, elle vous invite à partager le monde coloré, rythmé et décalé qui est le sien.

Hasta pronto...


info@marisamusic.com
© Marisa Studio Olbinski propulsé par Imust.be